Venez nous voir à la Parole Errante, nous représentons QUAI OUEST

de

Bernard-Marie Koltès

10 et 11 juillet 2017 à 20h

prix libre

 

 

CE QU'ON EST...

Le théâtre n'est pas la démonstration analytique de notre condition ;
il est le chant dithyrambique de nos désirs profonds ou de nos railleries.

Jean Vilar

FORMATION DE L'ACTEUR

THÉÂTRE POPULAIRE

 POLITIQUE DES PRIX

 FRONT THÉÂTRAL

CE QU'ON VEUT...
S'opposer au  " théâtre-marchandise ", en redonnant une dimension politique au théâtre.

L'ÉCHARPE DE COLOMBlNE veut faire des spectacles qui parlent de notre société et qui soient engagés politiquement ; se bat pour un théâtre populaire avec un répertoire des œuvres fortes du classicisme et de la modernité ; pratique une politique des prix pour permettre l'accès au plus grand nombre ; s’appuie sur une formation solide de l'acteur pour parvenir à une bonne qualité artistique ; choisit la troupe comme moyen de s’inscrire dans le territoire et la durée, et garantir ainsi une véritable efficacité théâtrale ; veut investir d'autres lieux que ceux dédiés au théâtre ;  s’engage dans un  front théâtral qui partage ses idées.

CE QU'ON FAIT...
 

LA FEMME INCOMPLÈTE de David Plana.

Il s’agit d’une pièce cruelle comme la vie elle-même, qui nous fait penser au mécanisme des contes pour enfants, lesquels, bien qu'appartenant à un monde imaginaire, ont une terrible odeur de réalité et finissent par résonner inexorablement sur celle-ci.

Jean, le personnage principal, est un jouer qui triche, un menteur compulsif, un mauvais père, un ami déloyal et un délinquant occasionnel. Comme on peut s'y attendre, avec tous ces défauts il a des problèmes dans ses rapports aux autres. Mais cet homme de tous les excès possède un don : l’imagination. Il peut transformer les crapauds en princes et, plus encore, la pierre en or.

FAUT PAS PAYER de Dario Fo

L’histoire se situe dans l’Italie des années 1970, à Milan. Elle nous parle de femmes qui, exaspérées par la hausse des prix, décident d’en pratiquer l’auto-réduction et finissent par piller leur supermarché habituel.

Nous avons présentée cette première scène pour la journée « Une société sans argent ? » à La Parole Errante.

PLATONOV

En 1920, parmi les pages posthumes de Tchékhov, figurait le brouillon d'une œuvre sans titre, démesurément longue. Il s'agit d'une pièce qu'un jeune auteur (nous sommes autour de 1880, et Tchékhov n'a alors que vingt ans) avait écrite et envoyée à la fameuse comédienne Maria Ermolova, qui la repoussa.

Platonov renferme en germe tous ces grands thèmes que le dramaturge russe développera ensuite avec la prégnance légère et la prose qu'on connaît : la nouvelle situation sociale de son Pays, la frustration existentielle de l'homme, la crise profonde et généralisée des valeurs.